Vers de nouveaux horizons

La falaise d'Ablon


“Ça y est, je me rappelle pourquoi je déteste l'escalade en dalle.”


Trois mètres au-dessus du dernier point et 30 mètres au-dessus du sol, il ne me reste plus qu'une dégaine et un mousqueton à vis sur mon harnais. Je vois une plaquette quelques mètres au-dessus, puis une autre environ cinq mètres plus loin. Et cette dernière a un maillon rapide accroché. Quelqu'un a dû s'en servir pour s'échapper de ce cauchemar.


Près de la moitié de la corde sortie, et toujours pas de relais en vue. Le mouvement jusqu'au prochain point a l'air d'être un bon 6a (5.10), une sorte de rétablissement foireux sur une dalle bien mousseuse. La chute serait sans risque, mais du style "râpe à fromage".


Je ne suis pas rassuré. 


En bas, Giovanni, mon patron et - accessoirement - mon assureur, discute avec l'équipe. Il passe naturellement du français à l'anglais à l'italien (sa langue natale), selon son interlocuteur. Est-ce qu'il me regarde, au moins ?


“Euh… surveille-moi, G..." Mon gémissement est trop faible, personne ne m'a entendu.

Une équipe internationale


Toute l'équipe Blue Ice est venue passer la journée à Ablon, sublime falaise nichée sur le plateau des Glières, en Haute-Savoie. En tant que nouveaux employés nord-américains, nous sommes venus à Chamonix rencontrer le reste de l'équipe, discuter produits, et jouer dehors le plus possible. Deux semaine plus tôt nous grimpions à Little Cottonwood Canyon (Utah, USA) avec Robert, notre chef de produits sacs à dos et baudriers. Nous voici à présent dans les Alpes, avec une vue de rêve. Il y a pire comme situation, quand on y pense.


Notre équipe est vraiment internationale: un Australien, deux Canadiens, trois Italiens, six Américains, huit Français. Je suis moi-même Canadien de naissance, né d'une mère franco-canadienne et d'un père anglophone. Tous ensemble, nous représentons à peu près toutes les disciplines de l'escalade, du bloc à la haute-montagne, et avons grimpé sur les cinq continents.


Nous avons à présent un bureau à Salt Lake City (USA), en plus du siège social aux Houches, dans la vallée de Chamonix. La conception des produits s'effectue désormais sur les deux continents, et comme nous le disons souvent: nous partageons tous les mêmes bureaux, avec seulement un très long couloir entre les pièces. Contrairement à la plupart des marques européennes qui se sont implantées en Amérique du Nord en installant seulement un bureau de ventes et marketing, nous essayons de briser le moule. De faire les choses autrement.


Approche vers Ablon


Une vision unique


Notre diversité des cultures et des opinions est notre force. Nous ne sommes pas "Français" ou "Américains". Ce ne sont que des étiquettes, rien de plus. Nous sommes tous grimpeurs, et avec ce même état d'esprit, nous trouvons des solutions pour proposer des produits innovants et uniques. Après tout, notre équipe de développeurs produits est l'une des meilleures de l'industrie. Elle comporte cinq transfuges de chez Black Diamond. Comme Bill Belcourt, ex-Directeur R&D avec plus de 20 ans d'expérience, ou encore Pete Wilk, qui a conçu la plupart des outils d'escalade de glace chez BD. Désormais chez Blue Ice, leur idéalisme et leur passion sont de retour et, comme chez chacun d'entre nous, ils sont la priorité absolue, avant quoi que ce soit d'autre. C'est le fondement de tout ce que nous faisons, et la condition sine qua non pour créer le meilleur équipement possible pour pratiquer les activités que nous aimons.


Et nos chances d'y parvenir sont bonnes.

Mais pour l'heure, je suis toujours coincé ici, à 30 mètres de haut, paralysé par la peur. Mon problème est immédiat: ne pas paniquer et faire bonne figure devant mes nouveaux collègues. M'engageant dans un rétablissement improbable, je cherche désespérément un prise sèche, aussi petite soit-elle, pour mon pied... Enfin ! Après ce mouvement inespéré, je repère le relais, deux mètres sur ma droite. Deux mouvements, et j'attrape les chaînes. Enfin en sûreté, je respire. Deux dégaines, deux clips.


"Sec !"


"Quoi ?" me demande Giovanni. "Ah, oui. Bien joué, tu l'as eue !"


Oui, je l'ai eue. De justesse.


Charlie


Prêt pour grimper à Ablon

Articles reliés

Au menu aujourd'hui : Le Verdon !

Comments

Log in or register to post comments

Articles reliés

Si cet article vous a plu, vous devriez jeter un œil sur les liens ci-dessous…

HOME / 29 Jul 2017

Un printemps au pays de l'oxygène rare

Elisabeth Revol revient sur sa dernière expé sur le Makalu, le Lhotse et l'Everest

Octopus 40L Pack

82,00 €

Poff Chalk Bag

15,00 €