Une tentative au Nuptse…

Une tentative au Nuptse

HeliasMillerioux (4)Comment définir le phénomène Helias Millerioux? Fort alpiniste amateur, guide de haute montagne solide, il est à l’aise sur tous les terrains: rocher, glace, expéditions, ski de pente raide…
Il nous livre un récit de sa dernière aventure en compagnie de Benjamin Guigonnet dans la face sud du Nuptse (7861m), au Népal.


Lorsque l’on remonte les hautes vallées du Solukhumbu à partir du petit village de Tengboche, deux montagnes « happent » inévitablement le regard. D’un côté la magnifique montagne Ama Dablam et de l’autre, au fond de la vallée, l’immense rempart sud ouest « Nuptse Lhotse ». Tout au long des journées pour monter à notre camp de base, notre regard revenait sur ces faces, si hautes et si impressionnantes, à côté desquelles l’Everest, malgré ses 8848m, paraissait presque petit.

Nous marchions, Ben Guigonnet et moi, comme aimantés, vers la face sud du Nuptse : un géant himalayen de plus de 2000 mètres de hauteur.

©Benjamin Guigonnet


Trois semaines plus tard, des conditions météo difficiles nous invitaient à joindre nos forces avec celles d’Ueli Steck et Colin Haley sur cette même montagne.

Partageant le même permis mais partis initialement pour deux itinéraires différents, nous nous sommes décidés tous les quatre pour une tentative en style alpin dans la mythique voie anglo-népalaise « Bonnington ».


Le 23 octobre nous avons donc quitté Chukkung, à 4700 m d’altitude, vers 4h30 du matin.

©Benjamin Guigonnet


Cette belle journée en montagne avait un parfum de perfection : beau, chaud, et le sentiment que toute l’équipe était en osmose avec la montagne…

Notre ami Ueli, qui mérite amplement son surnom de « Swiss machine », a fait la trace du début à la fin. En l’observant je me disais que j’étais en présence du meilleur alpiniste de notre génération. Quelqu’un que l’on peut remercier pour l’inspiration qu’il donne à l’alpinisme d’aujourd’hui et de demain !

A 14h nous nous sommes retrouvés à 6900m d’altitude!

©Benjamin Guigonnet


Nous avons alors installé notre bivouac : un magnifique balcon sur le monde.

Mais la neige s’est mise de la partie et ce durant toute la soirée. Puis le vent est arrivé, de plus en plus fort… Nous avons passé une glaciale et pénible nuit, sous les claquements de notre toile de tente.


Au petit matin l’évidence était là : les vents d’Ouest ravageaient la face sud du Nuptse, nos duvets étaient enfarinés de neige et de givre…  Pour nous quatre, la décision de renoncer n’a posé aucune difficulté. Le Nuptse avait fermé ses portes pour l’année 2015, le Jet Stream s’était mis en place plus tôt que prévu et l’hiver himalayen était arrivé.

Les montagnes étaient belles, étincelantes ; elles nous appelaient…

Mais il était impératif de rentrer pour ne pas perdre pied là-haut.

Nous avons donc désescaladé tout ce que nous avions gravi la veille.

Après une nouvelle journée d’efforts de délicieuses pâtes nous attendaient à Chukkung. Nous les avons savourées… avec la ferme intention de revenir !

©Benjamin Guigonnet


Mon matériel individuel pour cette expédition :

  • 1 baudrier Choucas
  • 1 sac à dos 45l Blue Ice
  • 2 mousquetons à vis et 1 auto-bloquant
  • 1 broche à glace et 1 piton en titane
  • 1 corde de 30m en 5mm pour 2.
  • Des sous-vêtements et vêtements chauds : combinaison en duvet
  • 1 sac de couchage Triple Zéro « Barbat 500»
  • 3 paires de gants (sous-gants, gants chauds, surmoufles)
  • 1 tente légère pour deux et tapis de sol
  • 1 réchaud « Reactor » et de la nourriture lyophilisée.
Share this post



Articles reliés

Nouvelles perspectives dans la Face sud du Nuptse – Interview

Comments

Log in or register to post comments