Pyrénées de mon coeur

Devenir grimpeur ou alpiniste dans les Pyrénées n'est pas une mince affaire. Ici l’escalade est plus une histoire d’éducation que d’apprentissage. Au-delà des techniques, ce sont des valeurs qui se sont transmises de génération en génération, depuis Russel jusqu’à Ekaitz Maitz en passant par Henri Barrio, et bien d'autres. 

L’escalade dans les Pyrénées est liée à un mode de pratique, où l’on attaque les voies toujours du bas et avec le minimum de matériel possible. Sans rentrer dans des débats éthiques, l’argument incontestable reste pour moi que si l’escalade est plus économe, elle est par conséquent meilleure. 

Voici donc une sélection de voies de « caractère » dans différents massifs des Pyrénées. Des voies modernes mais nécessitant un minimum d’engagement, car il faudra à la fois savoir poser les protections mais aussi être au niveau de la cotation obligatoire pour les aborder sereinement et éviter de se faire excessivement peur. 


Ansabère

Le cirque d’Ansabère est un coin magique de la chaine pyrénéenne. Défendu d’un côté par des « molosses », seigneurs et maîtres de la vallée de Lescun, de l’autre par l’austère berger local. 

La « Villa des privés d’amour », au pied des aiguilles d’Ansabère est un lieu parfait pour passer la nuit et s’imprégner de l’humidité ambiante des forêts de hêtres.


Petit Pic d’Ansabère : Voie Zutopistes, ED+, 7a / 6b+ obligatoire, 300m 

Première ascension: C. Ravier et J.L Gontier en 1997. 

http://www.christian-ravier.com/wa_files/pyr%20ansabere%20zuto.jpg

 

Pic du Midi d’Ossau 

Le Midi est sans nul doute « Le sanctuaire ». Parmi toutes les voies que compte le massif de l’Ossau, une seule d’entre elles est équipée de pitons à expansion et n’importe lequel de ces itinéraires complexes est une incroyable aventure. 

pyrénées_tobold


To Bolt or Not to bolt : ED-, 7a+, 6b obligatoire, 250m 

Remi Thivel, Patrick Shantal, Joan Grisu, Morgan Perisse et Vencent Seger en 2009 

http://www.remi-thivel.com/voiesalpinismeremithivel.html# 

 

Ordesa

Ordesa, c’est simplement Ordesa. Ici les couleurs d’automne ne peuvent laisser indifférent, dans l’un des paysages les plus impressionnants des Pyrénées ! La voie « Racs » est un joyau de l’escalade, réunissant toutes les qualités d’Ordesa. En résumé… Brutal ! 

Racs : 7a+,6b obligatoire, 300m 

Jesus Galvez et J.M. Casals en 1984 

http://korkuerika.blogspot.fr/2011/09/racs-cumpliendo-objetivos-por-ordesa.html 

 

Peña Montañesa

La Peña Montañesa est devenu un laboratoire de l’escalade de difficulté sur un rocher compact, d’excellente qualité et avec un équipement aéré. Une valeur sûre pour les amoureux des gouttes d’eau. 


Sin casa Ni perro ni jardin : 7a+, 7a obligatoire, 250m 

Remi Laburi, Martín Elías y Christian Ravier en 2011 

http://www.christian-ravier.com/wa_files/aragon%20montanesa%20sincasa.jpg




Montrebey

La paroi de Catalogne dans les gorges de Montrebey, se grimpe avec des longues journées, sur un rocher pas toujours franc et des protections qui bougent. C’est un site de caractère qui se révèle une option parfaite pour les jours froids du printemps et de l’automne. 

Cort Salvage 7a+, 6c obligatoire, 400m 

Eli Olive, Manuel Velazquez, Albert salvado, 2003. 

http://albertganxets.blogspot.fr/2012/05/cor-salvatge-montrebei-paret-de.html 



pyrénées_zutopistes

 

Cette petite sélection de voies est un choix bien personnel. Tous ces itinéraires se déroulent sur du bon rocher en général mais exigent encore une fois d’être attentif à la cotation, généralement obligatoire. Les frissons y sont garantis, spécialement quand le vide est proportionnel à la force de vos bras et à la qualité de vos placements de pieds. 

Ici plus qu’ailleurs : « Pas de bras, pas de chocolat ! » 

Articles reliés

Martin Elías

Comments

Log in or register to post comments