L’art de prendre un but

©Jef Verstraeten

Le 15 Juillet 2016 Hélias Millérioux nous donnait une belle leçon d’humilité en écrivant sur les réseaux sociaux :

« Salut, le 11 juillet on a buté à 7800m à cause du vent. Vers 6h nous étions à 300m sous le sommet. Le vent était violent, aux environs de 60km/h. Du coup retour c4 à 7400m où on attend pour re-tenter le 12. Ferran a un peu le mal d’altitude, par précaution on décide alors de redescendre. Le 12 juillet depuis le camp de base, la montagne vomit la neige sur les crêtes, il aurait été impossible de rejoindre le sommet. Comme quoi le destin fait bien les choses. Pas de regrets la nature a juste entravé notre passage. Et on ne peut rien y faire. On pourrait essayer de mettre tous les moyens possibles, les meilleurs grimpeurs du monde, ça ne passerait pas. En tous cas cette expérience est une belle école d’humilité. À 7800m on est très petit. La montagne est immense et la civilisation très loin. Comme dans un autre monde. Là-haut l’air est pur, mais il n’y en pas assez pour vivre, le monde y est beau mais tellement dur. J’ai presque touché le ciel et ça c’est top. »

Selon la métaphore footballistique adéquate, ce jour-là Hélias prenait un but.

Néanmoins l’issue du match sera moins douloureuse que prévue avec un score d’un partout. En effet, 16 jours plus tard, Hélias égalisait en atteignant le sommet du Nanga Parbat (8 125m) par la voie Kinshofer.

Que l’alpiniste qui n’a jamais pris de but en alpinisme me jette la première pierre. Car prendre un but (on peut aussi dire prendre une veste, manger une volée, prendre une claque…) arrivera tôt ou tard à tout grimpeur normalement constitué. Et si tous les buts pris sont systématiquement des leçons d’humilité et de réalisme, les raisons à l’origine des buts sont, elles, aussi diverses que variées.

Voici donc une liste non-exhaustive des buts les plus fréquents :

Note: plus le but est éloigné du sommet convoité, plus celui-ci sera beau. Quand vous ne quittez même pas votre maison cela équivaut clairement à une retournée acrobatique – lucarne.

Le but météo :

  • Vous êtes persuadés que « les orages localisés » vont forcément frapper la montagne d’à côté. Il est trop tard quand vous vous apercevez que vous avez eu tort.

Note: Plus vous allez en montagne plus votre foi aveugle dans les sites de prévision météo diminue.

Lorsqu’on s’arrête à la Cabane Torre, non loin du Cerro Torre en Patagonie et que l’on observe la qualité des sculptures réalisées dans les poutres de ce petit abri, on se dit que soit les alpinistes sont passionnés par l’ébénisterie, soit ils ont eu le temps d’apprécier la météo locale…

l'Hiver est là

« l’Hiver est là »

Le but physique :  

  • Dès la marche d’approche vous avez l’impression que la montagne recule au fur et à mesure que vous approchez.
  • Vous avez tendance à penser, comme souvent, que la voie est clairement sous-cotée.

Le but « lendemain de soirée » rentre aussi dans cette catégorie.

Le but trouille (ou mental) :

  • Parfois aussi nommé « mal des rimayes».  Il vous amène à botter en touche, parfois même avant l’attaque pour des raisons obscures…
  • Même un chi-fou-mi en trois points gagnants ne vous oblige pas à grimper la longueur clé de la voie (toute en adhérence et en non-protection).

Note : Il faut mieux regretter un excès de trouille qu’un excès de zèle.

« Quand vous vous rendez compte que dans ski de pente raide il y a le mot raide »

« Le moment où vous vous rendez compte que dans « Ski de pente raide » il y a le mot raide »

Le but technologique :

  • Votre voiture tombe en panne, votre réveil ne sonne pas, votre téléphone ne s’allume pas alors que le topo est dessus, la route est coupée…

Note: Si tout vous arrive en même temps vous n’êtes peut être pas un humain mais un chat noir. 

Le but mauvaise analyse :

  • Quand la neige en forme de gaufrettes ne se révèle pas être de la poudreuse mais bel et bien de la bonne croute.
  • Quand la belle goulotte que vous êtes le seul à avoir repéré n’est en fait qu’une fine pellicule de neige posée sur des dalles bien lisses.
  • Une voie qui, de loin et les yeux fermés, vous paraissait sèche.

Le but horaire :

  • Quand le topo annonce qu’au bout de 6 h vous devriez être de retour au refuge mais qu’en fait vous n’êtes qu’au pied de la voie.

Le but logistique :

  • Vous faites deux heures de route, toute la marche d’approche et vous vous rendez compte que vous avez oublié votre corde (marche aussi avec: ARVA, casque, crampons, piolet, baudrier, doudou fétiche, etc.).

Note : Il arrive que la défaillance logistique soit contrée par la technique de la débrouille.
Ex : une frontale pour deux, un assurage au demi-cabestan, une nuit dans l’entrée du refuge du Goûter au Mont Blanc (oubli de réservation) etc.  

Le but GPS :

  • Vous êtes persuadé d’être dans la bonne voie jusqu’au moment fatidique où vous réalisez que non seulement ça ne correspond plus du tout à la description mais que c’est quand même dur pour du 4c.

Un but à relativiser :  celui d’Yvon Chouinard, en 1958, qui croyant ouvrir un nouvel itinéraire sur le redoutable Mont Alberta, se retrouva au sommet du Mont Wooley à une bonne distance de son objectif… Mais heureux d’avoir grimper sur une belle montagne.

Le but pas de chance :

  • Quand tout allait bien jusqu’au moment où vous faites tomber votre sac, où quand la seule chute de pierre de la journée est pour votre épaule.
  • Quand en éternuant vous vous cassez le nez.

Note : Il faut souvent savoir analyser la succession d’éléments poisseux et en tirer les conséquences avant d’arriver au point de non-retour.

Ueli qui vient de laisser tomber un brin de rappel

«Quand vous venez de faire tomber un brin de rappel»

Le but belle rencontre (aussi rare que convoité):

  • Vous abandonnez votre super-méga objectif car cette très jolie fille (ou ce beau mec) semble s’engager sur une course finalement plus intéressante.

L’important est de ne pas prendre trop à cœur toutes ces drôles d’expériences. Nous prenons tous des buts, ils nous permettent d’en tirer de la sagesse et  de retourner en montagne pour en prendre des encore plus beaux !

Articles reliés

Une tentative au Nuptse…

Comments

Log in or register to post comments