Elisabeth Revol

Elisabeth Revol est une himalayiste Française, également professeur de sport, adepte de raids multipsorts et de toute autre challenge où il faut faire preuve d’endurance.

Elle s’est distinguée en 2008 par sa triple ascension du Gasherbrum I (8 080 m), Gasherbrum II (8 035 m) et Broad Peak (8 051 m) en solitaire et sans oxygène, s’il vous plaît. Elle a aussi fait trois tentatives d’ascension du Nanga Parbat en hiver, avec la volonté de revenir à chaque fois, même après l’hiver 2015, où elle est contrainte d’abandonner à 300 petits mètres du sommet !

Elisabeth fait partie de ces personnes qui poursuivent leurs rêves, aussi ambitieux et engagés qu’ils soient, avec sincérité et humilité.


Son parcours

Elisabeth a grandi dans la Drôme, où elle réside toujours. Ses parents lui ont fait découvrir l’alpinisme dans le massif des Ecrins. Elle se passionne pour le sport d’une manière générale et montre des aptitudes hors du commun. Mais c’est à travers le ski de rando, l’escalade et l’alpinisme en général qu’elle se révèle.

Elle va accumuler les grandes courses et en 2007, une expédition au Népal lui montre « sa » voie : la haute altitude et l’aventure. En 2008, elle réalise par hasard (son compagnon de cordée Antoine Girard étant tombé malade) trois ascensions en solitaire : G1, G2 et Broad Peak.

L’année suivante, elle part sur l’Annapurna en compagnie de Martin Minarik. Pris dans la tempête la retraite au Roc Noir (7 485 m), la retraite s’avère plus difficile que prévu et son compagnon n’en reviendra pas. Plusieurs années vont être nécessaires à Elisabeth pour vaincre ce traumatisme et revenir vers le terrain où elle excelle.

Elle décide alors de s’attaquer aux hivernales : le Nanga Parbat est l’objectif ultime. 3 tentatives successives l’emmèneront en compagnie de Tomek Mackiewicz jusqu’à l’altitude de 7 800 m. Mais la raison à trois reprises lui permettra de faire demi-tour et de revenir.

Elle continue aujourd’hui de poursuivre ce rêve hivernal dans le royaume de la haute altitude avec la même simplicité et le même sourire.


Sa philosophie

"Quand je suis en montagne, il faut toujours que je continue. A partir du moment où c’est possible et que je n’ai pas atteint mon objectif, je dois continuer."


Notre rencontre

Dès ses premières expéditions, Elisabeth s’est mise en tête de rechercher le matériel le plus léger et le plus performant pour la haute altitude. C’est tout naturellement qu’elle s’est adressée à Blue Ice. Le kit Yéti 50L et le harnais Choucas l’ont fidèlement accompagnée sur de nombreux sommets.


Nos valeurs communes

- L’engagement : Elisabeth ne triche pas. Ses projets et ses réalisations le montrent. Nous nous engageons à ses côtés en l’aidant au mieux dans sa préparation et en l’équipant avec un matériel minimaliste mais fiable.

- L’ambition : voilà une personne qui n’en manque pas. C’est en visant très haut qu’on atteint ses objectifs et que l’on vit les plus belles expériences… Vous risquez d’entendre parler d’elle !


Des projets qui se concrétisent

- Gasherbrum I, Gasherbrum II et Broad Peak, ascension des voies normales en solitaire (dont l’enchainement en 52 h du G1 et G2), en 2008

- Annapurna, pilier Est en compagnie de Martin Minarik, en 2009

- Nanga Parbat, tentative d’ascension hivernale avec Daniele Nardi, en 2013

- Nanga Parbat, tentatives d’ascensions hivernales avec Tomek Mackiewicz, en 2015 et 2016

- Championne d'Europe de raid par équipe en 2012

- 5e au Championnat du monde de raid par équipe en 2012

- Championne de France de raid par équipe en 2013

- Vainqueur de la M2Race, du Raid du Mercantour, du Raid Vauban, du Raid des terres noires, du Raid Vallon Pont d'Arc et du Raid VTT les Chemins du soleil

- 2e à la Transvésubienne

- 3e sur une manche de coupe du monde raid en Equateur

Comments

Log in or register to post comments