Se préparer pour une expédition hivernale en Himalaya

  • Partir light en montagne, c'est pour Elisabeth partir en style alpin, en hiver et bien souvent seule. Light, mais pas n'importe comment.


    Voici quelques-uns des secrets de sa préparation livrés quelques semaines avant son départ en expédition.

    Très attentive au matériel, Liz cherche à gagner en poids, en confort et en robustesse pour minimiser l’impact de la dégradation cellulaire liée à l’altitude et au froid. Chez BLUE ICE, elle a choisi le baudrier Choucas Light (89g) et le sac Yeti 50. Cette partie de préparation doit être soignée et expérimentée en condition réelle.

    Coté «norme», d’après le calendrier Grégorien, l’hiver commence le 21 décembre et se finit le 20 mars. Pour être homologuée en tant qu'hivernale, une expédition doit donc se situer entre ces deux dates.

    Réaliser une ascension en Himalaya en Style Alpin en plein hiver nécessite de prendre en compte trois axes : la préparation physique (entrainement, alimentation), la préparation mentale (confiance, motivation, résilience) et la préparation logistique (budget, transport, choix de matériel, etc).

    La préparation physique est la partie qui nous intéresse plus particulièrement dans cet article. C’est de cette dernière qu’en sortiront le choix de l’objectif, la préparation mentale et la préparation logistique.

    Elisabeth Revol a décidé de relever le défi en tentant l’ascension du Nanga Parbat, en hiver, par la voie Messner.


    2ème tentative en 2015

    Cette athlète de 37 ans, adepte de montagne depuis toute jeune, de sports de pleine nature, ex-gymnaste et sportive complète, se tourne vers l’escalade et le CAF de Crest dans sa jeunesse. Elle fait un passage dans l’équipe féminine Excellence du CAF qui sera le facteur déclenchant de sa pratique engagée de l’alpinisme.


    Professeur de sport, elle a une connaissance approfondie des méthodes d’entrainement et des métabolismes physiologiques d’adaptation du corps à l’effort. En accumulant de l’expérience, Elisabeth acquiert de l’autonomie et se forge un moral et devient dur au mal. Avide de nouvelles expériences, elle souhaite découvrir les transformations opérées par son corps pour lutter contre le froid, le vent et l’hypoxie. Sa démarche nécessite de programmer son entrainement et d’adapter sa charge en fonction des objectifs qu’elle s’est fixée.

    Sa préparation physique est basée sur 7 principes :

    • Régularité : pour progresser et se maintenir à niveau, quel que soit le sport pratiqué, il faut être régulier dans sa pratique sportive ;
    • Individualisation : on est tous différents. À chacun sa manière de faire et son rythme. Certains sont du matin, d’autres du soir…
    • Spécificité : effectuer un entraînement dans une dominante : un gymnaste n’est pas un marathonien, l’un court sur ses mains, l’autre court sur ses pieds !
    • Réversibilité : en s’entraînant, on progresse. On ne s’entraînant pas, on régresse. Maintenir une activité quotidienne est essentiel passé un certain niveau de pratique sportive ;
    • Progressivité : les leviers de la progressivité s’appellent quantité et qualité. Ils sont quasiment impossibles à combiner !
    • Alternance : la récupération fait partie intégrante de l’entraînement. On la qualifie d’active ou de passive en fonction de la charge de cycle ;
    • Périodicité : usage courant de préparation physique par cycles de travail. Un macrocycle, des mésocycles et des microcycles permettent d’aboutir à l’objectif. 

    Pour avoir la capacité de fournir des efforts longs, répétés et parfois violents, il faut être à l’écoute de son corps. Une alimentation saine et équilibrée est prépondérante, et sans tomber dans l’excès monastique, on peut se donner quelques principes simples.

    Avoir une alimentation variée à adaptée en fonction de la charge d’entrainement. On peut retenir les proportions suivantes :

    • 50 à 65% de glucides, 
    • 25 à 35% de fibres,
    • 5 à 15% de protides,
    • 5 à 10% de lipides.

    Se garantir suffisamment de sommeil pour bien récupérer de la charge d’entraînement.

    Cet article ne donne pas de recette miracle, il présente simplement le cheminement logique d’une progression pour aboutir à ce type d'objectif.

    Bonne chance Liz au Nanga Parbat !

    Articles reliés

    Trois destinations pour une première expédition
  • Articles reliés

    Si cet article vous a plu, vous devriez jeter un œil sur les liens ci-dessous…

    Choucas Light Harness

    69,00 €